top of page

Pour éviter un décès - lettre ouverte aux journalistes belges


Chers journalistes,

Je suis dans l'obligation morale de vous interpeller d'urgence.

À chaque fois que vous nous contactez nous sommes pour vous une source de grandes questions sur le fonctionnement du ministère de la santé et de la justice. Nous avons la preuve qu'au quotidien et publiquement, sur Facebook, Instagram et Tiktok, la loi et la santé sont absolument ignorées en Belgique en matière de tatouages et piercings. On accumule les signalements et les plaintes sans suite depuis le début du Covid et le gouvernement est d'un silence médusant. Tout cela dans l'espoir d'éviter une escalade de discrédit de la profession car ce manque de vigilance est à l'origine et qui a des répercussions extrêmement sévères. Dans notre milieu nous connaissons des incidents graves commis par des pseudo-chirurgiens improvisés qui utilisent le bistouri et tôt ou tard feront un mort, malgré les plaintes à la police et les ministres de la santé, tout cela continue sans problèmes, en effet, les augmentations de tatouages et piercing dans les boîtes de nuit, magasins de vêtements, foires, brocantes, showroom, etc en violation totale de la loi.

En définitive, chers journalistes, nous vous répondrons toujours cordialement, mais la seule question que vous vous posez à la fin des interviews est toujours la même... mais pourquoi le gouvernement n'intervient-il pas ? Eh bien, tôt ou tard, posez cette question directement au gouvernement, car puisqu'ils ne nous répondent pas, il se peut qu'ils vous donnent une réponse avant que quelqu'un ne meure d'une infection. Évidemment ce quelqu'un peut-être même un proche ou un familier, car le piercing et le tatouage sont désormais démocratisés et c'est le moment de nous appeler et remettre le pendule à l'heure dans le métier, une loi de 2005 est plus que obsolète, il est inutile de faire un autre loi sans nous interpeller vu qu'ils n'y connaissent pas grand chose en matière de nouvelles technologies et matériaux du métier.


Cordialement

Bruno Menei


Président Association Tatouage Belgique

103 vues3 commentaires

3 Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
Suzanne Quartel
Suzanne Quartel
Oct 03, 2022

On attend toujours un RDV qui ne viens pas avec le gouvernement et le SPF, que des mesures soient enfin prises et mises en pratique. mais jusqu’à quand va t’on nous faire attendre et laisser faire ces actes qui sont un danger pour al santé publique ?

Like

Laurence Lencreuse
Laurence Lencreuse
Oct 03, 2022

Bruno ici Clymence

Im faut savoir que légalement un signalement doit venir d'une personne privée à l'encontre d'un salon.

Cela pour éviter les coups tordus et de puxx.

Oui il faut des contrôles mais quand ils viennent même chez un tatoueur NICKEL il y a toujours a redire , genre des conneries faut changer votre poubelle de place ou des DETAILS. CAR RENDRE une feuille vierge au spf c'est pas bien vu! Et donc la presse, puisque tu en parles fais des gros titres (faux) genre 58% des salons en infractions! Et les clients ont peur.


Je dis STOP ce n'est pas une infraction mais une remarque qui souvent dépend du degré d'humeur de l'inspecteur. Do´c moi c'est tout est…


Like
Suzanne Quartel
Suzanne Quartel
Oct 11, 2022
Replying to

je leur ai envoyé des dizaines de recommandés 😥 la normalement le spf santé devrait revenir vers nous pour fixer un rdv après les reunions budgétaires 2023, et la député a fait remonter nos demandes auprès des bonnes personnes on attend un retour de leur part

Like
bottom of page