top of page

Nouvelle loi sur les encres de tatouage decembre 2020, implications futures en Belgique

https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_l-ue-instaure-des-regles-communes-pour-des-encres-de-tatouage-moins-nocives?id=10653720&fbclid=IwAR35IwaclIvzH4a1Qq6DhbGLpA-jUBLeOly3hhjgY6kuR6RRc-mbDeKs2qc



Aujourd'hui lundi 14 décembre la Commission européenne a validé des nouvelles règles concernant les substances présentes dans les encres de tatouage, donc aussi de maquillage permanent. D'après les informations que nous avons trouvées dans les articles, il s'agit d'une série de substances responsables de rendre l'encre plus soluble et non des colorants. Ces molécules sont accusées d'être toxiques et d'autres cancérigènes. D'autres substances encore sont accusées de changer en fonction de l'exposition au soleil.


Bref, nous sommes à nouveaux face à certaines nouvelles dont, nous sommes évidemment en dehors, étant donné que le ministère de la Santé ne nous a donné aucune clarification lors des formations à l’hygiène ou pendant ces derniers mois de travail. Au cours de 2021, certains pigments disparaîtront du marché, car l'Agence européenne des produits chimiques qui semble ici avoir préparé le dossier, en collaboration avec plusieurs États membres, se chargera de cette mise en œuvre.


Nous apprécions tout cet intérêt, la santé de nos clients et la nôtre, nous nous en soucions et c’est évident. Nous serons ravis de savoir de quels pays nous parlons, quelles substances, quel marque de produits, et surtout quelle est la position de la Belgique face à ce risque sanitaire. Qui est l'interlocuteur officiel à qui les tatoueurs doivent demander quels pigments doivent être jetés et les raisons précises ? Nous estimons de grande importance savoir nous-mêmes aussi ce que nous injectons dans la peau.


Nous savons que l'Europe prépare énormément de changements dans notre secteur, car il est clair que la pandémie a sensibilisé à l'importance de la santé des citoyens. Notre secteur changera radicalement, à tel point que beaucoup auront du mal à s'adapter. Nous avons déjà demandé en mai 2020, et la dernière fois en décembre 2020, une clarification à notre gouvernement sur la politique du commerce des matériaux de tatouage. Nous sommes convaincus que la qualité peut être améliorée et les dommages évités si le ministère de la Santé a un retour direct de nos associés qui travaillent sur le terrain. Nous savons toujours en “primis” ce qui ne va pas ou ce qui est étrange car chaque jour, nous utilisons les produits pour agir sur la peau.


Nous respectons l'engagement des institutions qui veulent assurer le respect des règles et de la loi, par conséquent nous souhaitons que la loi soit pleinement respectée par les Institutions mêmes et de rétablir le plutôt possible la communication avec le Ministère de la Santé Belge.


Nous ne prenons pas ce premier changement de loi à la légère, ce n'est que le premier d'une longue série qui suivra pendant et après la pandémie.



Bruno Menei

Président Tatouage Belgique Asbl




358 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Commenting has been turned off.
bottom of page