top of page

LETTRE OUVERTE -Le SNI et les fédérations professionnelles appellent au redémarrage de l’économie-

Mesdames et messieurs du Comité de Concertation,

Fermé. De façon permanente ou temporairement. De tels panneaux fleurissent dans nos rues. Cela

fait maintenant plus d’un an. Des magasins, des restaurants, des professions de contact, des clubs de

sport, des sociétés actives dans l’événementiel... Et tous ces commerçants ‘ouverts’ sur rendez-vous qui ne voient pas de client. Stop. C’en est assez. Il est temps d’agir. Il est temps de transformer des dates en actes. Le 1er mai est une étape importante dans la reconstruction de l’économie. Ça doit être le samedi 1er mai, pas un jour de plus.

Pourquoi? Les accords sont des accords et si les écoles sont autorisées à rouvrir leurs portes conformément à cet accord, il doit en être de même pour l’HoReCa ou les professions de contact.

La réouverture de l’HoReCa est un exercice logistique complexe qui ne peut se faire en un jour. Le personnel est une pièce importante du puzzle. De nombreux propriétaires d’établissements ont vu leur personnel s’en aller en raison de l’incertitude liée au manque de travail et ont maintenant rapidement besoin de clarté pour pouvoir redonner cette certitude. Il faut encore s’atteler rapidement à d’autres points. Tous ces gérants travaillent également avec des produits frais ou des matériaux qui doivent être commandés à temps. Nous pourrions continuer ainsi pendant un certain temps pour montrer qu’un

secteur peut être fermé rapidement, mais qu’il ne peut se remettre en route en un jour. Les préparatifs de réouverture doivent pouvoir commencer dès maintenant.

Chers membres du Comité de concertation, montrez-nous que vous tenez votre parole. Une date est

une réalité concrète avec laquelle on ne peut pas jouer. Trop d’entreprises ont déjà malheureusement disparu, il faut redonner de la passion dès le 1er mai à de nombreux entrepreneurs. Mais ce n’est là que le point de départ.

Trop souvent, d’autres secteurs fermés sont passés sous silence. Ecoles de danse, coachs sportifs…

Le secteur de l’événementiel fait lui aussi partie de cette liste interminable. Nous sommes tristes de voir comment d’autres pays testent des scénarios de réouverture ciblés et contrôlés: dans un stade de football, dans une petite ville …même le festival Eurovision de la chanson à Rotterdam. Et que fait notre

pays? Il attend… Pourquoi? Confiez-nous, organisations de défensedesindépendants, la responsabilité d’organiser et de superviser tout cela. Outre le fait de s’en tenir à des dates réalistes, ce serait pour nos indépendants enfin un grand pas en avant plus que nécessaire après tous ces moments où ils ont pris des coups derrière la tête. Financièrement, mais aussi psychologiquement. Nous voulons tester des scénarios de sortie sous contrôle, en concertation et avec l’approbation du gouvernement. Vous pouvez nous confier cette responsabilité.

Par ailleurs, vous ne pouvez pas faire fi du fait que le respect des normes d’hygiène est depuis toujours,

un des éléments centraux du travail des professions de contact (wellness, esthéticiens, tatoueurs, coiffeurs...). C’est dans l’ADN même de leurs activités. Dans tout cela, il est bien sûr crucial de faire preuve de conscience civique, de responsabilité et de

prudence. C’est d’ailleurs ce que les secteurs déjà rouverts prouvent jour après jour. Pouvoir à nouveau

profiter en toute sécurité. Profiter de leur passion, de l’expérience du client. Nous continuerons à continuer à le garantir.

Nous attendons la même chose de vous. Relevez le gant. Agissez. Qui d’autre va payer la facture du Covid? Osez prendre des engagements. C’est possible en toute sécurité et il faut le faire maintenant.

Il y a encore trop peu de secteurs où des assouplissements sûrs et progressifs ont été mis en œuvre.

Or, ces assouplissements permettent de raviver la passion professionnelle et l’esprit d’entreprise. Une

politique du tout ou rien ne profite à personne. Les problèmes tant financiers que mentaux en sont la preuve. Il est temps, comme le demandent certains experts, de changer de stratégie. Arrêtez cette stratégie de mise à l’arrêt sectorielle et faites enfin confiance aux entrepreneurs.

Les vaccins sont maintenant disponibles, les tests rapides et les autotests s’imposent. Il est temps de

redémarrer. Pas un faux redémarrage. Pour tout travailleur indépendant, étape par étape. Que le 1er mai

soit, pour une fois, le jour des indépendants.

Entrepreneurialement vôtre,

-------

Signatures



30 vues0 commentaire

Comentarios

Obtuvo 0 de 5 estrellas.
Aún no hay calificaciones

Agrega una calificación
bottom of page