top of page

La boite de Pandore du marché du tatouage; les encres

Nos collègues allemands risquent de se voire interdir le bleu et le vert, et ce n'est pas rien... La France et l'Allemagne ont eu la possibilité de faire face au problème grace à leur capacité à travailler ensemble. Notre Association fait un appel aux collègues belges pour prendre conscience que c'est urgent de tous se réunir pour défendre notre métier.


12% de la population européenne est tatouée. Près de 90 millions de personnes sont concernés par cette situation et les nouvelles qui arrivent sont toujours distillées au compte-gouttes.

C'est n'est pas la faute de la pandémie, il suffit de faire une brève recherche sur Google pour voir qu'il y a déjà eu des tentatives d'interdiction des encres, comme c'est déjà arrivé en France.

Enfin l'information qui est la plus frappante et qui concerne tout un continent, il y a encore des zones grises dignes du Mordor.

L'Europe et plus précisément l'ECHA, l'Agence Européenne des Produits Chimiques, prend des mesures pour réduire le risque de certaines substances nocives dans les encres de tatouage. L'intention de l'agence est clairement indiquée sur le texte et il ne s'agit pas d'interdire l'art du tatouage ou de pénaliser ce secteur économique. On n'est pas ici pour discuter sur toute la question qui mérite beaucoup plus de place. Je ne m'attarderai pas sur l'explication de toute l'histoire que vous pouvez trouver sur Internet avec le texte du 15 décembre 2020. Ce qui intéresse directement notre Association, et donc la nécessité de cet article, c'est la dernière partie de l'article de l'ECHA, où il fait clairement référence à la Belgique comme l'un des pays où le règlement a été mis en œuvre par les institutions. Toujours dans le texte, il est demandé aux tatoueurs de pouvoir répondre aux questions sur les encres posées par les clients.

L'association Tatouage Belgique demande au ministère de la Santé des informations sur les interdictions des substances, les délais d'adaptation du marché et ce qu'il faut dire aux clients. Nous rappelons que la formation à l'hygiène est obligatoire en Belgique et nous soulignons que nous sommes ouverts au dialogue dans l'intérêt des travailleurs du secteur et de la santé des citoyens.


Bruno Menei

Président Tatouage Belgique Asbl


P/s


Voici quelques liens pour que chacun se fait une idée claire de la complexité de la situation.










116 vues0 commentaire

Comentários

Avaliado com 0 de 5 estrelas.
Ainda sem avaliações

Adicione uma avaliação
bottom of page